Richesse mélodique, grand air à la virtuosité sidérante, cette Lakmé filmée à l’Opéra Comique, dans la mise en scène sobre de Laurent Pelly, bénéficie d’une superbe distribution.

THÉÂTRE NATIONAL DE L'OPÉRA-COMIQUE


L’opéra de Léo Delibes demeure, près d’un siècle et demi après sa création, un des plus purs chefs-d'œuvre de l’opéra français, même si son action se déroule en Inde, porté par une écriture vocale qui a ému tant de spectateurs. Car cette histoire qui raconte les amours d’une mystérieuse fille de brahmane et d’un officier britannique a tout pour faire rêver, d’autant que le dilemme qui déchire les deux amants est d’une grande émotion, lui déchiré entre son devoir de soldat et les charmes parfumés de cette maîtresse, elle entre son devoir filial et les inconstances de son amant charmeur. 

Richesse mélodique, grand air à la virtuosité sidérante, cette Lakmé filmée à l’Opéra Comique, dans la mise en scène sobre de Laurent Pelly, bénéficie d’une belle distribution, du terrible brahmane de Stéphane Degout, voix de braise, à l’expressive Mallika d’Ambroisine Bré, voix de miel, et surtout la grande Lakmé d’aujourd’hui, Sabine Devieilhe, voix de cristal, avec ce frémissement, cette fragilité émouvante de la jeune fille qui devient femme.

Dimanche 10 mars - 16h30

2H18 SANS ENTRACTE